309 Messages   
Vous devez saisir des informations valides
Aperçu
Le 06-09-2010 à 18:45:50

JHCO a écrit...

Comment Johnny veut encore rebondir






En décembre dernier, on le disait fini, gravement atteint par les complications médicales d'une opération. Mais tel le Phénix, Johnny Hallyday est revenu de son « enfer » et prépare son retour : scène, album, théâtre, cinéma. Le rockeur prend un nouveau départ.

'était en décembre dernier à l'aéroport de Los Angeles. Le cliché d'un paparazzi montrait Johnny Hallyday les traits tirés et sur un fauteuil roulant. Lui, le rockeur, l'idole des jeunes, souffrant d'une infection consécutive à une opération, semblait au bout du rouleau, au crépuscule d'une carrière qu'on croyait éternelle. Et son hospitalisation à l'hôpital Cedar Sinaï de Los Angeles, sa plongée dans un coma artificiel, puis sa longue convalescence dans sa villa de Saint-Barthélemy laissaient à penser qu'on n'entendrait plus sa voix de sitôt…

Dix mois plus tard, tel le Phénix renaissant de ses cendres, Johnny Hallyday revient et entend bien montrer à tous que le vieux lion est toujours là, prêt à donner le tempo sur la scène française. Dans une longue interview-confession accordée fin août à l'écrivain et ambassadeur Daniel Rondot et publiée hier dans Le Journal du dimanche, Johnny dit tout de son calvaire, de ses angoisses, de ses regrets et, surtout, de ses projets (lire ci-dessous). Car le chanteur, à 67 ans, souhaite prendre un nouveau départ artistique. Une idée qui a germé en juin dernier

Cette nouvelle étape se fera sans Jean-Claude Camus, son producteur de toujours. La semaine dernière, Johnny Hallyday a, en effet, mis fin à 35 ans de collaboration avec son partenaire. « Nous n'avons pas réussi durant l'été à nous mettre d'accord sur les conditions financières d'une prochaine collaboration », expliquait Jean-Claude Camus, qui a dit vivre la séparation « la mort dans l'âme. » Le nouveau producteur de Johnny, Gilbert Coullier, a d'ores et déjà annoncé que le chanteur voulait refaire « de grosses tournées comme auparavant », vraisemblablement dès 2 012. Des tournées dont l'enjeu est autant artistique que financier (lire ci-dessous). D'ici là, Johnny Hallyday va reprendre le chemin des studios pour enregistrer ce mois-ci à Los Angeles un nouvel album, écrit par Mathieu Chédid et Hocine Merabet. Il devrait également refaire du cinéma. Mickey Rourke lui a proposé de tourner dans un film de Tony Scott et il participera au prochain long métrage de Nicolas Poiret.

Enfin, dans un an, Johnny devrait remonter sur les planches dans une pièce de Tennessee Williams, celui-là même dont il louait dans une chanson sa « formidable envie de vie. »
http://www.ladepeche.fr/article/2010/

Le 06-09-2010 à 13:17:53

JHCO a écrit...


JOEY & LES SHOWMEN - COMEBACK SPECIAL

Joey GRECO, Bobbie CLARKE & Patrick WOODEL CONCERT UNIQUE


PRESENTATION :

En 1964, Johnny HALLYDAY prépare son Olympia. Il veut les meilleurs musiciens : l’anglais Bobbie CLARKE, le fameux batteur de Vince Taylor, et l’américain Joey GRECO, guitariste exceptionnel. Le groupe JOEY et les SHOWMEN est né. Le 6 février 1964, c’est parti pour 6 semaines. Sono à fond, Johnny est impressionnant, les riffs de Joey sont époustouflants et Bobbie mitraille, mitraille…


Le 26 septembre 2010, Joey GRECO et Bobbie CLARKE seront dans l’Essonne, à Bouray-sur-Juine pour un ultime concert avec Patrick WOODEL. Ils casseront à nouveau la baraque avec notamment « Les rocks les plus terribles de Johnny ». Ne ratez pas ces instants magiques et inoubliables.



Le 06-09-2010 à 07:51:22

JHCO a écrit...

Johnny Hallyday reprend sa route de "vagabond du rock"
Pour la première fois depuis son hospitalisation à Los Angeles, Johnny Hallyday confirme son intention de reprendre la scène et sa route de "vagabond du rock" après être "revenu lentement à la vie."
Johnny Hallyday reprend sa route de "vagabond du rock"

Pour la première fois depuis son hospitalisation à Los Angeles, Johnny Hallyday confirme son intention de reprendre la scène et sa route de "vagabond du rock" après être "revenu lentement à la vie." (Reuters/Philippe Wojazer)

Le plus populaire des chanteurs français s'est confié à l'écrivain Daniel Rondeau, dans sa villa de Saint-Barthélémy, dans les Antilles françaises. Cette interview est publiée par le Journal du Dimanche (JDD).
Le chanteur, qui s'est séparé de son producteur Jean-Claude Camus la semaine passée, explique qu'il ne supporte pas d'avoir "raté" sa sortie quand ses ennuis de santé l'ont contraint à annuler sa dernière tournée, "Tour 66."
"Je veux montrer que je suis encore le boss", dit-il en annonçant la préparation d'un nouvel album avec Matthieu Chedid et Hocine Merabet. Il doit également monter sur les planches d'un théâtre en 2011 et rejouer au cinéma.
Agé de 67 ans, le chanteur raconte "les mois d'ombre et de blessures" qui ont suivi son opération d'un cancer du côlon à l'été 2009 puis son séjour dramatique au Cedar-Sinaï de Los Angeles, en décembre.
Il y a été opéré des séquelles d'une précédente intervention à Paris visant à soigner une hernie discale et a été placé sous coma artificiel.
"J'ai souffert à un tel point que je me tapais la tête contre les murs", affirme le chanteur.
Johnny Hallyday, qui a été longtemps intubé en clinique, dit avoir pensé pendant un temps qu'il ne retrouverait plus sa voix parce qu'il murmurait avec une "voix de petite fille ou de fausset".
"J'ai vraiment pensé que j'étais foutu", dit-il.
Dès lors, le chanteur serait rentré dans une phase de dépression. "Chaque nuit, j'ai peur. J'ai peur de m'endormir et de ne plus me réveiller. (...) Je ne peux plus dormir de façon naturelle", affirme-t-il.

"NOUVELLE VIE, NOUVEAUX REVES, NOUVEAU PRODUCTEUR"
L'affaire s'est déplacée devant les tribunaux, les avocats du chanteur ayant lancé une procédure contre la clinique parisienne et le Dr Stéphane Delajoux, le chirurgien qui devait résorber son hernie discale.
La justice a chargé fin 2009 deux experts médicaux de définir d'éventuelles responsabilités dans les problèmes post-opératoires de Johnhy Hallyday. Le rapport définitif est attendu pour le 30 septembre.
A l'en croire, le chanteur ose pour la première fois depuis des mois "regarder en avant."
"J'ai décidé que je verrais grandir mes filles et que j'allais reprendre la route du vagabond du rock que je n'ai jamais cessé d'être", dit-il.
Il explique sa séparation d'avec Jean-Claude Camus, après 34 ans de collaboration, par le désir de "repartir d'un pas neuf". "Nouvelle vie, nouveaux projets, nouveaux rêves, nouveau producteur."
Mais "je lui garde une certaine tendresse, il y avait une part de folie qui lui permettait de me comprendre", assure-t-il.
Selon L'Express, des différends d'ordre financier sont à l'origine de la rupture avec Jean-Claude Camus dont "l'omniprésence avait agacé et divisé le clan Hallyday" au moment de l'hospitalisation à Los Angeles.
Dans un communiqué, Jean-Claude Camus Productions a cependant démenti "tout désaccord financier relatif à la gestion de la tournée Tour 66". Selon son nouveau producteur, Gilbert Coullier, Johnny Hallyday compte remonter sur scène en 2012.

L' Express.fr


Le 05-09-2010 à 09:52:07

JHCO a écrit...

Johnny: La confession d'outre-tombe

Après de longs mois d’abstinence médiatique, Johnny Hallyday parle enfin. Dans un document exceptionnel que publie ce dimanche le JDD, le rocker se confie sans tabou au romancier et diplomate, Daniel Rondeau. Il revient notamment sur ses déboires de santé, ses douleurs et ses doutes. Mais la star, désireuse de tourner cette page sombre de son existence, parle aussi d’avenir. Le cinéma et le théâtre font partie de ses projets, mais surtout la musique, bien sûr, avec un nouvel album en préparation et une volonté farouche de retrouver son public sur scène dès 2012. Extraits de cette confession à la première personne du singulier dont l'intégralité est à découvrir dans Le Journal du Dimanche .

Un miracle
Il faut bien admettre que c’est assez miraculeux que je sois là. Nous sommes à Saint-Barth, avec Laeticia et nos deux filles, je recommence à travailler, j’assiste même à un ouragan tropical, mon premier ouragan, mais je reviens de loin. (&hellip

Cette fausse sortie, je ne l’accepte pas, je n’ai pas dit mon dernier mot. (&hellip Je suis tombé dans un gouffre et je suis en train d’en sortir, non sans peine. Je suis très fragile, et je suis très fort, ce n’est pas nouveau, mais maintenant tout prend une dimension supplémentaire. Je peux mourir, ou je peux vivre, ça dépend comme on m’aime.

La tournée
Cette tournée, elle avait pourtant bien commencé. Mais à partir du mois d’octobre, j’ai eu à nouveau des problèmes de dos. Mes douleurs ont commencé à devenir terribles. Il y avait des jours où je ne pouvais plus marcher, j’en aurais pleuré tellement j’avais mal, mais je ne voulais pas annuler, alors je me faisais piquer à la cortisone, j’avalais des anti-inflammatoires, des doses de cheval. Et j’ai chanté, même si cette douleur m’angoissait et pourrissait mes journées. (&hellip La tournée était longue, elle a quand même duré six mois. Quand je me réveillais le matin, je me demandais si j’allais pouvoir continuer. Il ne faut pas oublier que j’avais été opéré d’un cancer du côlon pendant l’été.

Le coma
Mon dernier souvenir, avant de perdre connaissance, puis d’être plongé dans le coma, ce sont des visages. J’ai vu apparaître puis s’éloigner les visages de Gilles Paquet, de Ticky Holgado et de Carlos, mes amis morts. Et celui de Laeticia. Ceux qui me demandaient de les rejoindre, et celle qui me retenait. Et puis je suis tombé dans un trou noir.

La dépression
Je suis revenu lentement à la vie, et j’ai fait du charme aux docteurs pour pouvoir passer Noël à la maison, à Los Angeles, avec mes filles qui avaient été interdites de visite à l’hôpital et qui me manquaient. Ça a marché.

(&hellip Jean Reno vient passer les fêtes avec nous. A ce moment-là, tout le monde pense que je vais mieux. Non, je vais mal, car j’ai beaucoup de difficultés à retrouver ma place dans la vie.(&hellip

Le pire, c’était que j’avais perdu ma voix. J’ai été longtemps intubé à la clinique, et mes cordes vocales avaient été abîmées. Je murmurais, avec une voix de petite fille ou de fausset. Un cauchemar. (&hellip J’ai vraiment pensé que j’étais foutu.

La vérité, c’est que je traversais une phase de dépression terrible. Le 25 avril, nous sommes retournés à Los Angeles pour un nouveau check-up, qui était bon. Mes angoisses non seulement ne cessaient pas, mais je commençais à avoir peur du retour à Paris. (&hellip Je suis assailli par de violentes angoisses que je n’arrive à évacuer que par une hyper-agressivité.

Laeticia
Laeticia tente de me rassurer. Elle m’a sauvé deux fois. Au moment du désastre, après l’opération de ma hernie discale, (&hellip et au moment de ce nouveau désastre, moral et psychologique, en continuant de me soutenir, malgré moi. C’est elle qui a organisé mon anniversaire au mois du juin, sur une péniche. Ce soir-là, j’ai chanté. Gabrielle, La musique que j’aime. C’était le test pour moi. Ma voix est sortie. Ce moment a effacé des mois d’ombre et de blessures, même si je sais qu’il y a des cicatrices qui ne s’effaceront jamais.

L'avenir
J’ai arrêté la drogue, je veux voir la suite. Pour la première fois depuis des mois, j’ose regarder en avant. J’ai commencé à travailler avec Matthieu Chedid. Sincèrement, depuis qu’il est ici et que nous travaillons, je me sens renaître. Ma voix est là, l’énergie remonte.
(&hellip Tout est déjà assez bien calé. On enregistrera en septembre, à Los Angeles

Jean-Claude Camus
Je m’arrange pour repartir d’un pas neuf. Nouvelle vie, nouveaux projets, nouveaux rêves, nouveau producteur. Je quitte Jean-Claude Camus pour Gilbert Coullier. Camus est à moitié en retraite. Il a vendu son affaire et ce n’est plus lui qui s’en occupe. Je lui garde une certaine tendresse, il y avait une part de folie qui lui permettait de me comprendre, son successeur est uniquement un businessman. Nous ne sommes pas faits l’un pour l’autre.

Cinéma, théâtre, scène
J’ai (&hellip des projets de cinéma. (&hellip Je vais jouer au théâtre une pièce de Tennessee Williams, jamais donnée en France, qui sera mise en scène par Bernard Murat.
Tous ces projets m’ont aidé à me redresser. Je repense aussi à la scène. J’avais décidé de faire mes adieux, et on m’a volé ces adieux. (&hellip Je ne savais pas que j’étais autant aimé. Cet amour me crée des obligations.

JDD



Le 05-09-2010 à 09:39:30

JHCO a écrit...

ohnny Hallyday prépare un album avec Matthieu Chedid, selon le JDD



PARIS — Johnny Hallyday prépare un album avec Matthieu Chedid, a des projets au cinéma et envisage "presque sereinement une nouvelle tournée pour 2012", a-t-il confié dans un long entretien publié par l'hebdomadaire français Le Journal du dimanche.

"Tout est déjà assez bien calé. On enregistrera en septembre, à Los Angeles", indique le chanteur à propos de sa collaboration avec M, précisant que celui-ci lui a présenté "11 chansons, écrites avec son complice Hocine Merabet".

Johnny Hallyday, qui s'exprime dans la presse pour la première fois depuis son hospitalisation à Los Angeles en décembre, a choisi de se confier à Daniel Rondeau, ambassadeur de France à Malte, "privilège d'une amitié qui dure", selon ce dernier. L'entretien a été réalisé à Saint-Barthélemy, fin août, au moment du passage sur l'île de l'ouragan Earl.

"Pour la première fois depuis des mois, j'ose regarder en avant. (...) "Ma voix est là, l'énergie remonte", déclare le chanteur. Outre le théâtre ("Le paradis sur terre" de Tennessee Williams), il a "aussi des projets de cinéma". "Mickey Rourke m'a appelé pour me proposer de tourner dans un film de Tony Scott", indique-t-il, ajoutant qu'il va "participer au prochain film de Nicolas Poiré, une comédie d'humour noir".

"Je repense aussi à la scène", déclare le chanteur qui vient de changer de producteur. "C'est grâce à mon public que je peux envisager presque sereinement une nouvelle tournée pour 2012", affirme-t-il.

Johnny s'explique sur sa séparation d'avec Jean-Claude Camus, son ancien producteur. "Il a vendu son affaire et ce n'est plus lui qui s'en occupe. Je lui garde une certaine tendresse, il y avait une part de folie qui lui permettait de me comprendre, son successeur est uniquement un businessman".

Il revient aussi longuement sur l'interruption de sa tournée 2009, confiant avoir "souffert atrocement", et les suites de son hospitalisation à Los Angeles. "Je reviens de loin, reconnaît-il, rendant un hommage appuyé à sa femme Laeticia. "Je lui dois la vie", dit le chanteur, racontant s'être vu "dans une position de faiblesse inouïe" et avoir traversé "une phase de dépression terrible".

"Je suis tombé dans un gouffre et je suis en train d'en sortir, non sans peine. Je suis très fragile, et je suis très fort (...). Je peux mourir, ou je peux vivre, ça dépend comme on m'aime", analyse-t-il.

Le chanteur évoque brièvement sa famille, soulignant que les "basses querelles" le "répugnent". "J'aime tendrement Laura, et David sera toujours mon fils, même s'il s'est montré disons... assez léger avec Laeticia", déclare-t-il. "Mes enfants adoptés sont mes vrais enfants, à l'égal des deux autres", ajoute-t-il. "J'ai décidé que je verrai grandir mes filles (Jade et Joy, NDLR) et que j'allais reprendre la route du vagabond du rock que je n'ai jamais cessé d'être. Je veux montrer que je suis encore le boss", conclut Johnny.

2010 AFP.

Le 05-09-2010 à 07:35:46

JHCO a écrit...

Johnny Hallyday : ses plans d'avenir




Après de longs mois de convalescence, "l'idôle des jeunes" fait son retour en force sur la scène médiatique. Emancipé de Jean-Claude Camus, Johnny Hallyday s'est tourné vers Gilbert Coullier pour redonner de l'élan à ses concerts.

Sur le plateau de LCI, Gilbert Coullier a d'abord démenti les rumeurs portant sur d'éventuels "différends financiers" à l'origine du divorce entre la rockstar et son ancien producteur. Selon lui, cette rupture serait plutôt due au fait que Jean-Claude Camus n'était plus propriétaire de sa société, rachetée par Warner. Ainsi, Johnny se serait tourné vers l'autre producteur de ses débuts, afin que son distributeur dans les bacs ne puisse être en même temps l'organisateur de ses tournées.
Interrogé par les présentateurs de la chaîne sur la date du prochain concert de Johnny Hallyday, Coullier ne s'est pas avancé. "On ne peut pas encore annoncer de lieu, de date enore. Ce qui est sûr c'est que Johnny veut remonter sur scène pour retrouver son public", a-t-il répondu. Afin de dissiper les soupçons qui planent sur son état de santé et de rassurer ses fans, le producteur a encore ajouté que "Johnny n'est pas malade, (...) ce n'est pas une maladie. Il a eu un problème post-opératoire qui a engendré tous les événements qu'on connaît."
Contacté le 14 août par le chanteur, Gilbert Coullier temporise. En attendant, Le Parisien dévoile les projets immédiats de Johnny Hallyday. Parmi eux, un album en duo avec M, et le tournage à Porto Rico de Potzdamer Platz aux côtés de Micley Rourke er Javier Bardem.

Le Parisien






Le 04-09-2010 à 08:56:12

JHCO a écrit...



Samedi 4 septembre 2010



INFO LE POINT.FR


Johnny Hallyday se lance dans l'immobilier






Avec son ami Jean-Claude Darmon, longtemps surnommé "le grand argentier du football", Johnny Hallyday, l'ex-idole des jeunes, encore convalescent, vient de créer une société de promotion immobilière baptisée comme dans la chanson Gabrielle. Objectif : acquérir des terrains en vue d'y construire des immeubles que leurs propriétaires revendront ensuite. Des projets sont d'ores et déjà dans les cartons, à Paris et à Saint-Tropez (Var). C'est Jean-Claude Darmon, ami intime de Johnny, qui en assurera la gérance.


Le 04-09-2010 à 08:52:07

JHCO a écrit...

Johnny Hallyday, un flambeur toujours en mal d'argent

De Jean-François GUYOT (AFP) –

PARIS — Dès ses débuts au Golf Drouot, l'argent a souvent compliqué les relations entre Johnny Hallyday, ses producteurs et ses maisons de disques. D'ailleurs dans son entourage, tout le monde tombe d'accord : "Johnny est un éternel flambeur".

Pire, dans le passé Johnny a souvent vécu à crédit grâce aux prêts de ses maisons de disques, utilisées comme de quasi-banques.

Dernier avatar en date : le divorce d'avec son producteur de concerts, Jean-Claude Camus, après 34 ans de collaboration et d'amitié. Selon ce dernier, cette rupture est directement liée, aux exigences financières de la star.

Pour son retour sur scène en 2012, après l'interruption de sa tournée d'adieu "Tour 66" en 2009 en raison de ses ennuis de santé, Johnny exigeait une grosse avance (8 à 10 millions d'euros, selon des sources concordantes).

"Nous n'avons pas réussi à nous mettre d'accord sur les conditions d'une prochaine collaboration", a expliqué Jean-Claude Camus dans un communiqué.

"Au regard des avances exigées, nous n'avons pas souhaité poursuivre notre collaboration", précise le producteur, ajoutant que les demandes de Johnny étaient de nature à compromettre la pérennité même de son entreprise.

Au coeur de l'été, Johnny Hallyday a trouvé une oreille plus attentive et généreuse auprès de Gilbert Coullier, producteur des concerts français de Céline Dion, Laurent Gerra ou Patrick Timsit.

"Johnny a toujours besoin d'argent. Ce n'est pas nouveau...", résume un proche du chanteur. Si son train de vie a toujours été élevé - longtemps au-dessus de ses revenus -, selon la même source, Johnny n'a jamais autant dépensé.

Ces dernières années, il a mené grand train et a acquis quatre propriétés : une maison de 1.000 m2 à Marnes-la-Coquette en banlieue parisienne (aujourd'hui en vente pour 26,5 millions d'euros), un chalet en Suisse, une maison de vacances sur l'île de Saint-Barthélemy (Antilles françaises) et une résidence dans le quartier chic de Pacific Palisades à Los Angeles (Etats-Unis) où sa fille Jade, 6 ans, est scolarisée.

Selon des enquêtes du Figaro et le magazine Challenge, Johnny Hallyday qui roule en Bentley, caracole en tête du classement des revenus de la variété avec plus de 10 millions d'euros de revenus en 2009.

Pourtant, la journaliste Catherine Rambert, co-auteur du livre "Johnny, les 100 jours où tout a basculé", estime qu'avec l'arrêt du Tour 66, Johnny est proche de la banqueroute.

"Contrairement à une idée répandue, Johnny est un travailleur pauvre, qui, malgré ses nombreuses années de carrière, n?a pas cumulé de patrimoine, car il a toujours eu un train de vie flamboyant", dit-elle.

"Avant 95, Johnny a vécu à crédit grâce à des prêts de sa maison de disques de l'époque, Universal. Devenant une d'icône nationale, ses disques et ses tournées ont fait le plein, et il a dépensé tout ce qu'il gagnait. Depuis quelques années, sans doute sur les conseils de ses proches dont son beau-père André Boudou, Johnny connaît une nouvelle phase : en charge de famille, il se constitue un héritage", ajoute un observateur avisé qui affirme que son épouse Laeticia et le père de celle-ci sont consultés pour toute décision importante.

En quittant Universal, sur les conseils de son beau-père et contre l'avis de son fils David, Johnny espérait remporter la propriété de son catalogue musical. La justice a finalement donné raison à la maison de disques qui avait financé les enregistrements.

En 2006, Johnny avait rejoint l'écurie Warner en faisant monter les enchères avec le contrat le plus juteux du showbiz : 25 % de royalties et un million d'euros garantis par nouvel album, du jamais vu pour un interprète.

Source 2010 AFP.

Le 03-09-2010 à 09:51:09

JHCO a écrit...

Johnny Hallyday prépare un nouvel album avec M
Le projet n’est pas encore officiel. Pourtant, selon nos informations, c’est bien avec Matthieu Chedid, alias M, que Johnny devrait réaliser son prochain album. Les collaborateurs des deux musiciens restent discrets sur la question, mais l’enregistrement devrait avoir lieu à Los Angeles d’ici à la fin de l’année pour une sortie prévue fin 2011.

Avant d’envisager un retour sur scène en tant que chanteur, Johnny va d’abord faire l’acteur. Dès le début de l’année prochaine, il doit participer à Porto Rico au prochain film de Tony Scott, le réalisateur de « Top Gun » et « Spy Game ». Un thriller baptisé « Potzdamer Platz » où il jouera aux côtés de Mickey Rourke, Christopher Walken et Javier Bardem. La star reviendra ensuite en France pour tenir le rôle principal du premier long-métrage de Nicolas Poiret, le fils de Jean et Caroline Cellier. Il y partagera la vedette avec Sabine Azéma. Le tournage est prévu en mars à Biarritz.
Enfin, Johnny s’essaiera au théâtre dans un an pour la première fois de sa carrière. Il jouera dans « le Paradis sur terre », pièce de Tennessee Williams qui doit démarrer le 6 septembre 2011.
Le Parisien.fr


Le 02-09-2010 à 18:30:10

JHCO a écrit...

Croyez-vous au retour sur scène de Johnny Hallyday en 2012 ?

Après une vingtaine d'années de collaboration avec Jean-Claude Camus, Johnny a choisi de travailler avec un nouveau producteur, Gilbert Coullier, lui-même ancien associé de ... Camus. Des désaccords financiers, notamment, sont à l'origine de cette rupture.

Le nouveau producteur aurait pour mission de préparer pour 2012 une grande tournée en France, qui passerait entre autres par le Stade de France.

Après l'arrêt prématuré du «Tour 66», en décembre dernier, consécutif aux graves problèmes de santé de la star, ce projet de tournée apparaît comme un véritable défi.

Et vous, croyez-vous au retour sur scène de Johnny en 2012 ?

leparisien.fr