Livre d'or :: Page 10
  309 Messages   
Vous devez saisir des informations valides
Aperçu
Le 07-08-2010 à 09:43:06

JHCO a écrit...

Laura Smet dénonce « l’attitude immonde » de Nikos et Bruel



La fille de Johnny Hallyday et Nathalie Baye n’a pas caché son amertume face à l’attitude de certains people lors de l’hospitalisation de son père.
En décembre dernier, la France vivait au rythme des annonces sur l’évolution de santé Johnny Hallyday. Hospitalisé en urgence au Cedar Sinaï de Los Angeles, l’idole des jeunes avait été placée en coma artificiel, et ce à plusieurs reprises, pour atténuer ses douleurs.
Pendant ces quinze jours qui ont fait trembler l’Hexagone, de nombreux people se sont succédé au chevet de Johnny Hallyday. Il y avait les légitimes comme Nathalie Baye et Sylvie Vartan, les deux ex-femmes de sa vie et mères de ses enfants, et les illégitimes. Parmi eux, sont désignés Nikos Aliagas, le présentateur de l’émission people de TF1 50 min Inside, et Patrick Bruel.
Dans le Nouvel Obs de cette semaine, Laura Smet n’a pas mâché ses mots pour qualifier le comportement des deux hommes. « J’ai trouvé indécente, pour ne pas dire immonde, l’attitude de Patrick Bruel et de Nikos Aliagas. Ni l’un, ni l’autre ne sont des amis de ma famille. Venir dans un hôpital pour se montrer à la télé, c’est n’importe quoi. Je n’oublierai jamais », a-t-elle enragé.
Et de se remémorer cette période difficile : « Quand je suis entrée dans la chambre d’hôpital, une pièce de trois mètres carrés, où mon père était dans un coma artificiel avec des tubes partout, Bruel et Aliagas étaient là. La première chose que j’aie vue, ce n’était pas mon père, mais leurs deux têtes qui m’empêchaient de le voir. Heureusement, David –c’est un mec ! – a viré tout le monde. Ils n’avaient rien à faire ici », a-t-elle assuré. « Après coup, mon père était furieux contre ces intrus », a-t-elle conclu. Patrick Bruel s’en souvient encore. Il révélait, il y a peu, ne pas avoir été invité au 67ème anniversaire de Johnny sur une péniche parisienne, blacklisté par les proches du rockeur.
Les people, ce n’est pas une aussi grande famille qu’on veut nous le faire croire.
M-A.K.

LE PARISIEN

Le 05-08-2010 à 06:52:02

JHCO a écrit...

Édition du mercredi 4 août 2010
Beziers. Johnny Hallyday en bouteille...



Johnny Hallyday en bouteille Le vin Terres d'Aumes est né en 2006. Quelques mois plus tôt, Roger Santa avait convaincu Johnny Hallyday de lui offrir son image. C'est le beau-père de Johnny qui lui avait soufflé l'idée. Santa, alors distributeur France Boissons, avait aidé l'Agathois André Boudou pour lancer sa boîte de nuit parisienne l'Amnésia. 130 000 bouteilles la première année, et seulement 20 000 aujourd'hui. « On n'en vend pas des tonnes. On ne gagne pas un rond, ni lui ni moi, mais on parle des vins du Languedoc (Ndlr : même si le vin n'est pas génial...) . C'est un porte-drapeau gratuit. Optique 2000, ils disent pas pareil. » Le soufflé est donc retombé assez vite. « J'ai découvert que ce type de produits, il faudrait que chaque année il s'en occupe, ne serait-ce qu'en organisant une petite conférence de presse comme on l'avait fait la première année. » Les soucis du chanteur, ces derniers mois, n'ont pas incité Roger Santa à lui demander une petite faveur.

MIDILIBRE.COM


Le 03-08-2010 à 08:11:59

JHCO a écrit...

50 ans après sa sortie, un FAUX premier disque de Johnny Hallyday



3 août 2010
Daniel Lesueur


Lorsque les vieux vinyl étaient sans valeur, nul ne s'y intéressait. Aujourd'hui qu'ils sont cotés, les faussaires y consacrent leur talent et leur astuce


C’est en 1960 que sortit le premier disque de Johnny Hallyday. Il y a tout juste un demi-siècle. Le retrouver en état parfait coûte déjà au fan une bonne centaine d’euros (quoi qu’en cherchant bien et en discutant le prix, on peut le « décrocher » pour beaucoup moins). Et comme si cela ne suffisait pas, des escrocs faussaires en ont inventé une édition encore plus rare ! Pour comprendre pourquoi un FAUX premier disque d’Hallyday a été inventé, il faut revenir aux premiers mois de la carrière de l’Idole, jute au moment où il s’apprête à changer de nom

Jean-Philippe Smet
Notre jeune chanteur belge, à l’état civil, porte un nom qui ne fait pas très « rock ‘n’roll attitude ». Il lui faut trouver un pseudonyme… mais lequel ? Dans “Jean-Philippe”, il y a “Jean”, qui, traduit en anglais, devient “John”. En souvenir du film Johnny guitare, il songe alors à Johnny.

Va pour Johnny !
Comme il chante du rock, il songe d’abord à “Johnny Rock”... ce qui ne l’emballe guère. Etant depuis belle lurette chapeauté par son cousin Lee Halliday (un pseudonyme choisi en hommage à John Halladay, le médecin qui l’a mis au monde), Jean-Philippe Smet devient Johnny Halliday (en fouillant dans des vieilles revues de cinéma, on trouve aussi la trace d’un acteur des années 30 nommé John Halliday).

Johnny Halliday. Avec un seul “y” !
C’est donc ainsi que sont réalisées les affiches publicitaires de notre future star… notre future star qui attend impatiemment la sortie de son premier vinyl, « T’aimer follement ». Et là, catastrophe : 14 mars 1960, date historique, celle de la publication de son premier disque, le maquettiste s’est planté !

Grave erreur sur la pochette
Le nom est orthographié “Hallyday” au lieu de “Halliday”. Contrairement à l’idée répandue, le premier disque de Johnny ne connaît pas immédiatement le succès. Et comme personne ne peut imaginer qu’il sera un jour une vedette, on n’envisage même pas de réimprimer la pochette et de détruire celles qui ont été ratées. Tant pis, c’est la vie ; Johnny gardera ce nouveau nom… encore plus américanisé ! Il n’empêche que ses affiches de concert, elles, sont orthographiées « Halliday ». Et depuis 50 ans, dans les journaux, on continue de faire la faute.



Un demi-siècle plus tard…
Des petits malins ont refait le premier disque de Johnny tel qu’il aurait dû sortir en 1960, avec le nom orthographié « Halliday ». Aujourd’hui, avec un ordinateur, on peut tout faire. L’idée est amusante et pourrait sembler sympathique si l’objet en question n’était pas passé entre les mains de véritables escrocs et de soi-disant collectionneurs qui, dans leur ignorance, sont persuadés qu’un disque est authentique et rare simplement parce qu’on leur propose à un prix exorbitant ! Il y a donc aujourd’hui plusieurs dizaines de fans qui possèdent un faux premierdisquede Johnny qu’ils ont payé 300 € et qui ne vaut... rien !

Des collectionneurs abusés
Bien sûr, une fois expliquée, l’affaire est claire et on se demande comment des collectionneurs ont pu ainsi se fourvoyer. Mais c’est le prix demandé qui explique la méprise : imaginons qu’on propose à un amateur un Picasso pour 1 000 €. Immédiatement on sait qu’il s’agit d’une copie réalisée en Chine. Mais si, au même amateur, on propose le même Picasso pour 100 000 €, il croira probablement à l’authenticité de l’œuvre. Idem pour un faux vinyl : considérant qu’il était proposé à trois fois le prix du vrai, ceux qui se sont fait avoir étaient de bonne foi. Donc, répétons-le : il n’y a JAMAIS eu de disque authentique de Johnny « Halliday » !





--------------------------------------------------------------------------------


Le 25-07-2010 à 22:17:54

FCJHCO a écrit...

JOHNNY HALLYDAY
Le coffret 12 vinyles 45 trs Vogue




Il y a 50 ans, Johnny Hallyday signait à 17 ans son premier contrat chez Vogue. Allait suivre dès 1960 une série de E.P 4 titres qui allait lancer sa prodigieuse carrière. Des deux ans passés chez Vogue, il reste de nombreux classiques du rock français, témoignage d'une époque bénie pour les amateurs de rock'n'roll. En 1976, Vogue ressortit les principaux tubes de Johnny Hallyday en 45 tours 2 titres. Jamais réédités depuis, ces 12 simples seront disponibles dans les jours prochains dans un coffret Collector indispensable à tout fan, vendu exclusivement via une boutique en ligne dédiée.
A suivre…




www.johnny45toursvogue.com



Le 25-07-2010 à 19:27:55

FCJHCO a écrit...

Ce soir sur Tf1 le film "Jean philippe"
Avec Fabrice Luchini & Phil Lyn, (sosie doublure de Johnny).

--------------------------------------------------------------------------------

Le Réalisateur Laurent Tuel présente


Jean-Philippe, une avant-premiére Nord-Américaine

Réalisateur Laurent Tuel Scénario Christophe Turpin Producteur Marc Missonier, Olivier Delbosc (Fidélité Films), Marc Fiszman (Bankable Films) Acteurs Fabrice Luchini, Johnny Hallyday, Antoine Dulery Durée 90 min Tout public

Synopsis, (doublure phil lyn).




Fabrice, cadre moyen, est un fan absolu de Johnny Hallyday, peut-être même le plus grand... Mais un jour, il se réveille dans une réalité différente, un monde parallèle où Johnny n'existe pas. Perdu, orphelin, il se met alors à la recherche de Jean-Philippe Smet, pour savoir ce qu'il est devenu dans cette autre dimension, et lorsqu'il le retrouve enfin, c'est pour découvrir un patron de bowling, un type comme les autres qui n'est jamais devenu une star. Fabrice n'a plus qu'un seul but: ressusciter son idole, réveiller le « Johnny » qui sommeille en Jean-Philippe. Mais Jean-Philippe peut-il devenir en quelques mois ce que Johnny Hallyday a mis des années à construire? Les deux compères ont 40 ans de « Johnny » à rattraper! À travers l'aventure de ce pari impossible, une amitié extraordinaire va naître entre les deux hommes ce qui va changer à jamais le sens de leur vie: il n'est jamais trop tard pour accomplir son destin!




LUCKY. -


Relation Publique & Artistique bénévole de.

http://www.vosphotographes.jimdo.com ----- http://www.furiani20.skyrock.com




Le 18-07-2010 à 09:25:38

JHCO a écrit...

Un rapport «accable» le médecin de Johnny Hallyday
Au coeur d'une tempête médiatique lors de l'hospitalisation de Johnny Halliday en décembre dernier à Los Angeles, le médecin du chanteur, Stéphane Delajoux, est de nouveau malmené par un rapport d'experts médicaux, dont le Journal du Dimanche révèle des extraits.

Son avocat assure de son côté «qu'il n'y a pas eu faute».

Ce rapport, chargé d'évaluer les problèmes de santé post-opératoires de Johnny Halliday, «accable» Stéphane Delajoux, le chirurgien ayant procédé à l'opération d'une hernie discale le 26 novembre dernier, révèle dimanche le JDD. Cette «expertise de soixante-quatre pages met gravement en cause le chirurgien qui a opéré Johnny», assure le journal, qui ajoute: «c'est l'opération du Dr Delajoux, et surtout les silences de ce dernier, après l'intervention, qui semblent être à l'origine des gravissimes complications du chanteur».

En effet, «le Dr Delajoux n'a pas informé que, lors de son intervention, il avait causé une brèche dans "la dure-mère" du chanteur, les méninges, provoquant des pertes de liquide céphalo-rachidien», écrit le JDD. Selon les experts cités par le journal, «ce n'est pas une faute en soi», mais «en cas de brèche dure-mérienne, il est recommandé de garder le patient au repos strict pendant quarante-huit heures pour favoriser la cicatrisation». Or «un repos strict au lit n'a pas été prescrit» au chanteur, ajoute le rapport.

De plus, «la prise en charge de la fuite de liquide céphalo-rachidien (LCR) n'a pas été conforme aux règles de l'art et aux données acquises par la science et l'information du patient, tant préalable qu'au détour du geste, insuffisante», estiment les experts cités par le JDD, qui concluent que «les manquements relevés à l'encontre du Dr Delajoux ont généré une perte de chance d'éviter la fuite de LCR, et donc l'infection, estimée à 75 %».

L'avocat de Delajoux: «Nous maintenons qu'il n'y a pas eu faute»

Stéphane Delajoux, le neurochirurgien qui avait opéré le 26 novembre 2009 Johnny Hallyday d'une hernie discale, avait été gravement mis en cause notamment par le producteur du chanteur, Jean-Claude Camus. Le rockeur, âgé de 66 ans, qui s'était rendu aux Etats-Unis après cette opération, avait été admis en urgence le 7 décembre à l'hôpital Cedars-Sinaï de Los Angeles pour une infection. Il avait été placé en coma artificiel à deux reprises. Son service de presse avait alors expliqué que cette décision avait été prise «pour l'empêcher de souffrir».

Le JDD évoque un «choc, à la lecture de ces 64 pages» du rapport, car «Johnny a réellement failli mourir dans ces journées de décembre à Los Angeles». Le chanteur avait été examiné le 26 mai dernier à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) par les experts ayant rédigé le rapport. Fin mai, l'Express avait pu consulter le dossier médical de la clinique Cedars-Sinai, selon lequel le chanteur n'avait jamais été en danger de mort.

L'avocat de Stéphane Delajoux, toujours cité par le JDD, assure de son côté «qu'il n'y a pas eu faute». «On lui (NDLR, Stéphane Delajoux) reproche de n'avoir pas prescrit l'alitement à la suite de la fuite du liquide céphalo-rachidien. Mais nous sommes en mesure de fournir de nombreuses études américaines qui montrent que la station debout ou couchée ne modifie pas le risque d'infection», explique notamment Hervé Temime.






Le parisien.fr


Le 09-07-2010 à 13:03:35

JHCO a écrit...

PROJET.

Johnny va tourner avec Tony Scott
Le chanteur va tourner au mois de janvier dans un thriller du réalisateur de « TopGun », aux côtés de Mickey Rourke et de Javier Bardem. Mais la rock star ne devrait pas redonner de concert avant 2012.


EMMANUEL MAROLLE | 09.07.2010, 07h00



Le projet était dans l’air depuis plusieurs mois. Il est désormais confirmé. Johnny Hallyday va refaire du cinéma. Le chanteur, qui a retrouvé sa propriété de Los Angeles après un court séjour à Paris, participera en janvier au film de Tony Scott, aux côtés de Mickey Rourke, Christopher Walken et Javier Bardem. La star française aura un petit rôle dans « Potzdamer Platz », un thriller tourné à Porto Rico. On n’en sait guère plus sur ce long-métrage du frère de Ridley Scott, producteur et réalisateur, à qui l’on doit entre autres « Top Gun », « True Romance », « Spy Game » ou « le Flic de Beverly Hills 2 ».

L’arrivée de Johnny sur un tel plateau n’est pas une surprise. La rock star est très amie avec Mickey Rourke. L’acteur d’« Angel Heart », de « 9 semaines et demie » et du récent « The Wrestler » était présent lors du concert géant d’Hallyday au pied de la tour Eiffel l’an passé. Ce sera en tout cas le premier film du chanteur depuis « Vengeance » du Hong-kongais Johnnie To qui avait été projeté l’an passé au Festival de Cannes. « Johnny a un agent aux Etats-Unis et souhaite développer d’autres projets », explique son entourage. Côté français, il est sur le point de signer pour tourner dans le premier film écrit et réalisé par Nicolas Poiret, fils de Jean et de Caroline Cellier. Il jouera le mari de Sabine Azéma dans ce long-métrage à l’ambiance proche de « Fargo » des frères Coen.



Sur le chemin des studios


Et la musique dans tout cela ? Alors que Johnny montera pour la première fois sur les planches au Théâtre Edouard-VII, en septembre 2011, dans une pièce de Tennessee Williams, « le Paradis sur Terre », il est peu probable que le Johnny chanteur remonte sur scène avant 2012.

En revanche, il va retrouver le chemin des studios doucement mais sûrement. Le 21 juin, Johnny a déjà enregistré un duo surprise avec Patrick Fiori, « Je viendrai te chercher », qui figurera sur le prochain album du Corse, attendu le 27 septembre. Et il prépare un nouveau disque. « Il est à la recherche de chansons inédites, explique-t-on dans son cercle d’intimes. Et comme d’habitude, il y a des dizaines de morceaux qui commencent à arriver de partout. On fera le tri après. » L’enregistrement est prévu l’an prochain, en juin ou juillet, pour une arrivée dans les bacs à l’automne 2011. Ce sera son premier disque depuis « Ça ne finira jamais », sortie en octobre 2008.

JH LE WEB





Le 03-07-2010 à 07:01:28

JHCO a écrit...

Johnny Hallyday retourne en studio pour Patrick Fiori

Johnny Hallyday a retrouvé les chemins du studio. Le chanteur français hospitalisé fin de l'année dernière a enregistré aux côtés de Patrick Fiori.

Près de sept mois après ses gros problèmes de santé, Johnny Hallyday s'est remis à la musique. Le chanteur qui vient de fêter ses 67 ans vient d'enregistrer un tout nouveau single, un duo avec Patrick Fiori intitulé Je viendrai te chercher.

La chanson écrite par Jean-Jacques Goldman doit apparaître sur le tout nouvel album de Fiori, L'instinct masculin, qui doit sortir en septembre prochain, nous révèle Le Parisien. Et la participation de Johnny sur cet opus est de très bonne augure pour l'ancienne vedette de la comédie musicale Notre-Dame de Paris.

Johnny Hallyday a été hospitalisé en décembre dernier à Los Angeles. Le chanteur français avait été plongé dans un comas artificiel. Sa tournée d'adieu avait dès lors été arrêtée.
7 SUR 7

Le 30-06-2010 à 22:25:25

JHCO a écrit...

Tennessee Williams

Tennessee Williams (1965)

--------------------------------------------------------------------------------

Activités) Dramaturge, romancier
Naissance 26 mars 1911
Columbus, État du Mississippi
Décès 25 février 1983
New York, New York
Distinctions Prix Pulitzer (1948 et 1955)
Thomas Lanier Williams, dit Tennessee Williams, né le 26 mars 1911 à Columbus dans le Mississippi aux États-Unis, mort le 25 février 1983 à New York, est un écrivain américain dont de nombreuses œuvres furent portées au cinéma.

Biographie ]
Tennessee Williams était, sinon oublié, du moins délaissé lorsqu'il est mort, seul, dans la chambre de l'hôtel new-yorkais où il vivait, un mois avant son soixante-douzième anniversaire. Pourtant, cet écrivain, surtout connu comme dramaturge (bien qu'il ait aussi écrit quelques romans, nouvelles et poèmes), laisse une œuvre qui a fait le tour du monde, sur les scènes de théâtre mais aussi sur les écrans de cinéma, un grand nombre de ses pièces ayant été adaptées.
Thomas Lanier Williams (il a pris le pseudonyme de Tennessee à cause d'un surnom qui lui a été attribué par ses amis à l'Université est né à Columbus (Mississippi), le 26 mars 1911, et a passé son enfance, avec sa mère et sa sœur Rose, qu'il adorait, chez son grand-père, pasteur. Son père, qu'il détestait, était voyageur de commerce, donc presque toujours absent. En 1937, il rompt avec sa famille lorsque Rose, schizophrène, subit une lobotomie qui la laisse très diminuée (il la prit en charge lorsque, le succès venu, ses moyens financiers furent suffisants). Il part à la Nouvelle Orléans puis à New York, où il exerce divers petits métiers, de barman à portier. La nuit, il commence à écrire des pièces en un acte. Lorsque les États Unis entrent en guerre, il est réformé en raison de son dossier psychiatrique, de son homosexualité, de son alcoolisme, de ses troubles cardiaques et nerveux.
En 1943, il se rend à Hollywood, engagé par la Metro Goldwyn Mayer pour faire l'adaptation cinématographique d'un roman à succès. Cette tâche l'ennuie et il écrit son propre scénario, que la MGM refuse. Il en fait une pièce, la Ménagerie de verre – où il met en scène sa mère et sa sœur – montée à New York en 1945. Avec cette pièce, Tennessee Williams connaît, à trente-quatre ans, une célébrité soudaine (vainqueur du New York Drama Critics' Circle Award).
Elle se confirme deux ans plus tard avec le succès d' Un tramway nommé Désir, dont Elia Kazan est le metteur en scène, et qui marque les débuts d'un jeune comédien de l'Actor's Studio: Marlon Brando. En vingt-quatre ans, dix-neuf pièces de Tennessee Williams furent créées à Broadway.
Les plus connues sont Été et Fumées (194, La Rose tatouée (1950), Camino Real (1953), La Chatte sur un toit brûlant (1955), La Descente d'Orphée (1957), Soudain l'été dernier (195, Doux Oiseau de la jeunesse (1959), La Nuit de l'iguane (1961). La plupart ont été jouées en France où le théâtre de Tennessee Williams est apprécié. C'est Jean Cocteau qui adapta Un tramway nommé Désir, et Françoise Sagan Doux oiseau de la jeunesse. Au cinéma, les plus grands réalisateurs de sa génération, de Joseph Mankiewicz à John Huston, signèrent les adaptations.
Tout le théâtre de Tennessee Williams, où l'on voit l'influence de Faulkner et de D.H. Lawrence, est traversé par des inadaptés, des marginaux, des perdants, des désemparés, auxquels va tout son intérêt, comme il l'explique dans ses Mémoires, parues en France en 1978. À travers tous ces personnages, dans un mélange de réalisme et de rêve, dans le désastre ou la fantaisie, il mène une remarquable analyse de la solitude, qui fut la constante de sa vie.

Poète, romancier (le Printemps romain de Mrs. Stone, 1950), il a décrit dans ses pièces de théâtre des marginaux, proies des frustrations et des excès de la société.

Tennessee Williams a remporté le prix Pulitzer pour Un tramway nommé Désir en 1948 et pour La Chatte sur un toit brûlant en 1955.

L'écrivain fréquenta pendant plusieurs années l'île de Key West en Floride, où il avait une maison. Il a aussi été président du jury du Festival de Cannes 1976.

Mort en 1983, il repose dans le cimetière Bellefontaine de Saint Louis dans le Missouri.

Œuvre [
Pièces de théâtre
1944 : La Ménagerie de verre (The Glass Menagerie) ;
1946 : Vingt-sept wagons remplis de coton (27 Wagons full of Cotton) ;
1946 : Portrait d'un madone (Portrait of a Madonna), pièce en un acte ;
1947 : Un tramway nommé Désir (A Streetcar Named Desire) ;
1948 : Été et fumée (Summer and Smoke) ;
1951 : La Rose tatouée (The Rose Tattoo) ;
1953 : Camino Real ;
1953 : Parle-moi comme la pluie et laisse-moi écouter (Talk to Me Like the Rain and Let Me Listen...), pièce en un acte ;
1955 : La Chatte sur un toit brûlant (Cat on a Hot Tin Roof) ;
1957 : La Descente d'Orphée (Orpheus Descending) ;
1958 : Soudain l'été dernier (Suddenly Last Summer) ;
1960 : Doux oiseau de jeunesse (Sweet Bird of Youth) ;
1961 : La Nuit de l'iguane (The Night of the Iguana).
Pièces et nouvelles adaptées au cinéma [modifier]
1950 : La Ménagerie de verre de Irving Rapper, avec Jane Wyman, Kirk Douglas, Gertrude Lawrence;
1951 : Un tramway nommé Désir d'Elia Kazan, avec Vivien Leigh, Marlon Brando, Karl Malden et Kim Hunter;
1955 : La Rose tatouée de Daniel Mann, avec Anna Magnani, Burt Lancaster
1956 : Baby Doll (La Poupée de chair) d'Elia Kazan, avec Carroll Baker, Karl Malden, Eli Wallach; (scénario original)
1958 : La Chatte sur un toit brûlant de Richard Brooks, avec Elizabeth Taylor, Paul Newman, Burl Ives;
1959 : Soudain l'été dernier de Joseph Mankiewicz, avec Elizabeth Taylor, Katharine Hepburn, Montgomery Clift;
1960 : L'Homme à la peau de serpent (de La Descente d'Orphée) de Sidney Lumet, avec Marlon Brando, Anna Magnani, Joanne Woodward;
1961 : Eté et Fumées de Peter Glenville, avec Laurence Harvey, Geraldine Page, Rita Moreno;
1961 : Le printemps romain de Mrs. Stone de José Quintero, avec Vivien Leigh, Warren Beatty;
1962 : Doux Oiseau de jeunesse de Richard Brooks, avec Paul Newman, Geraldine Page;
1962 : L'école des jeunes mariés (Period of Adjustment) de George Roy Hill, avec Tony Francisa, Jane Fonda;
1964 : La Nuit de l'iguane de John Huston, avec Richard Burton, Ava Gardner, Deborah Kerr, Sue Lyon;
1966 : Propriété interdite (This property is condemned) de Sydney Pollack, avec Natalie Wood, Robert Redford, Charles Bronson;
1968 : Boom! (adaptation de la pièce The Milk Train Doesn't Stop Here Anymore) de Joseph Losey, avec Richard Burton, Elizabeth Taylor, Noel Coward, Joanna Shimkus;
1970 : Last of the Mobile Hotshots de Sidney Lumet, avec James Coburn, Lynn Redgrave;
1987 : La Ménagerie de verre (1987) de Paul Newman, avec John Malkovich

Le 29-06-2010 à 13:22:49

JHCO a écrit...

Johnny au théâtre c'est confirmé.

Les locations sont ouvertes pour la pièce KINGDOM OF EARTH

De Tennessee Williams. Mise en scène de Bernard Murat. Avec Johnny Hallyday.

Séance du 6 septembre 2011 au 22 janvier 2012 les mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi à 21h00.

Matinée les samedi et Dimanche à 17h00.

Prix des places de 24,50 à 145 Euros.