115 messages   
Vous devez saisir des informations valides
Nouveau message
jean-Claude ARCHILLA
Samedi 30 octobre en soirée aux six jours de Grenoble, nous avons eu l’agréable surprise de côtoyer Le Chanteur artiste de variétés Rodolphe Orane Saint-Eugénois d’Oran de son vrai nom Rodolphe Sanchez. Ce professionnel de talent a participé à notre réunion du bureau élargi à l’hôtel Gambétta en toute humilité. Il a promis à l’équipe sétoise de participer à la soirée du samedi 21 mai 2011 des 35 ièmes Retrouvailles au Lazaret à Sète… Un premier contact est prévu en Janvier.
Vous trouverez sur son blog toutes les informations qui le concernent, l’homme qui a parcouru le monde offrant sa voix mélodieuse sur toutes les salles de spectacle…Un Saint-Eugénois de cœur que l’on retrouve dans ses chansons.
www.rodolpheorane.musicblog.fr
Particularité de Rodolphe, il interprète une chanson de son cru, qui nous apporte une chaleur supplémentaire aux anciens de l’oranie cycliste...Il nous offre les paroles que je vous transmets en toute amitié … Ces paroles et musique sont sur son dvd ;
Rodolphe Orane « On nous appelle Pieds Noirs »
À bientôt J C A

Thomas CASTRO
À réception du dernier bulletin de l’Oranie Cycliste N° 145 page 19, article d’Antoine-Pierre Archilla sur Saint-Denis du Sig, je me souviens :
D’une année sur cette même course, des gens peu scrupuleux ont semés des clous sur le circuit emprunté par les coureurs. Il y eu de nombreuses crevaisons provoquant la colère des compétiteurs cyclistes. Certains venaient de loin, pour se trouver, par cette méchanceté devant l’inconvénient de participer à cette épreuve en toute légalité. Rien n’est plus désobligeant d’être confronté à la bêtise humaine.
Chaque année, J’ai assisté à toutes ces épreuves cyclistes en tant que spectateur.
Ma question est la suivante :
En quelle année ces incidents ont eu lieu ? Je n’ai plus souvenance de la date.
Qui a gagné cette course aux nombreuses péripéties ?
Est-ce que des membres de l’Oranie cycliste présents à ce jour ont vécu cette journée, dont ma mémoire relate ces souvenirs.
Je serai heureux de votre réponse. Merci,
En toute amitié, Thomas.

jean-Claude ARCHILLA
Des retrouvailles-bis à Grenoble le 30 10 2010, pour faire quoi ?
Pour célébrer les 40èmes SIX JOURS, pour le plaisir de se rappeler un temps de notre jeunesse où grâce à Sylvestre Cadène, nous avons tourné inlassablement sur notre piste du vélodrome à Oran que nous nommions le « veld’or ».
Certes le Palais des sports à Grenoble n’a rien à voir avec notre vélodrome Pierre Gay, mais l’émotion de tourner sur cet anneau en plein air est restée vivante dans notre mémoire. 1952, c’était le début de nos premiers coups de pédale en compétition cycliste et particulièrement en piste, des moments inoubliables.
Nous serons une cinquantaine avec des amis du cyclisme et qui sait ? Peut-être rencontrerons-nous un ou deux grands noms du cyclisme comme l’année dernière, la première page de notre bulletin 142 en atteste, lors de notre réunion habituelle à notre hôtel. C’est avec les présents de nos adhérents que nous discutons des préparatifs de nos 35émes retrouvailles à Sète les 21 et 22 mai 2011. Fernand Gimeno et Laurent Saez coorganisateurs, sont avec nous pour nous en donner le contenu préparé par leurs soins.
Ensuite place au Cabaret spectacle du samedi en soirée aux six jours de Grenoble où nos tables sont réservées par notre maître de séance Pierre Vivés un an à l’avance.
A bientôt J C A
Alain Lopez
Ce jour: la suite des "exploits du fils d' Edmond Mellina au canada.

http://nouvel.oraniecycliste.net/2010mellinafils1.htm
A bientôt,
Alain
jean-Claude ARCHILL
Bonjour Bruno,
Nous vous transmettons notre affection pour seconder votre père dans ces instants où cette terrible maladie le ronge. Soyez notre interprète auprès de Jean-Louis pour notre soutien moral à l’épreuve qu’il traverse. Il est un de nos compagnons de cette communauté cycliste dont il est imprégné depuis sa plus tendre jeunesse. Avec plaisir, nous le voyons à nos retrouvailles annuelles à Sète. Il retrouve ses amis toujours dans la joie. Le vélo est une grande histoire qu’il a suivie de près.
Nos chaleureuses pensées l’accompagnent dans cette épreuve…. Amitiés…
L’amicale de l’Oranie cycliste

CATABARD JEAN LOUIS
Bonjour,

Je suis Bruno Catabard, le fils de Jean Louis Catabard. Mon message est relatif à une mauvaise nouvelle. Mon papa est actuellement en phase de traitement d'un cancer dont les éléments semblent être d'une gravité certaine. Il pense beaucoup à l'ensemble de sa communauté mais ne pourra, sans doute, plus vous revoir lors des retrouvailles. Je tenais à ce que cette triste nouvelle vous parviennet. Amicalement. Bruno.
Jo Canton
20-09-2010 - 10:09
Merci pour l'accueil que vous m'avez réservé en mai à Sète lors de la présentation de mon livre. Ces remerciements s'adressent plus particulièrement à J.C Archilla.
J'ai découvert une famille cycliste qui n'engendre pas la mélancolie et qui reste très active et dynamique.
Jo
Jean Claude Archilla
21-09-2010 - 19:20
Cette année à Sète aux Retrouvailles de l’Amicale de l’OC, Jo Canton natif du Télagh en oranie, a dédicacé de nombreux exemplaires de son livre :
ET SI ON SE DISAIT LA VERITE.
Depuis, les lecteurs pieds-noirs de ce pays se retrouvent sur chaque page où chacun peut faire partie de cette histoire au quotidien avec des séquences personnelles qui s’égrènent en remémorant le feuilleton de notre propre vécu.
Un livre qui respire le terroir de chez nous sans tabou et sans connotation politique ou partisane…Loin des clichés réducteurs et désobligeants…Pas grand-chose de positif selon les historiens.
Le Champion olympique du marathon de Melbourne en 1956 né dans le même village que jo Canton est l’auteur de la préface du livre. C’est un plaisir de le porter à votre connaissance.
« Ces quelques mots en souvenir d’une rencontre très particulière à Valence, où j’étais l’invité de l’Office des Sports(OSV) en 2003. J’ai fait la connaissance de Jo Canton, alors qu’il effectuait un reportage pour le Dauphiné Libéré sur la promotion des athlètes de haut niveau valentinois, (le Top Club) dont j’étais le parrain.
A ma grande surprise, j’ai découvert que ce journaliste était né comme moi en Algérie, mais surtout au Télagh, un bled que personne ne connaît… (C’était la première fois que je rencontrais un compatriote né dans ce village. Ce fut pour moi un moment de joie et d’émotion et cela restera un souvenir impérissable pour nous deux.
Nous avons passé deux jours merveilleux ensemble pendant lesquels nous avons échangé sur nos parcours de vies. Je n’ai pas manqué de lui témoigner mon affection, et il y a eu un déclic affectif naturel entre nous. Je me suis mis à le considérer un peu comme un fils…
Tous deux, nous partageons au moins deux grandes valeurs dans la vie : Celle d’être de fervents patriotes et nous sommes aussi des chrétiens très pieux.
J’espère que son témoignage aura la reconnaissance qu’il mérite, ce serait une juste récompense pour tout le cœur qu’il a mis à écrire cet ouvrage.
Jo, reçois toute la sincérité de mon amitié, je t’embrasse…Alain Mimoun »
À bientôt J C A
Alain Lopez
04-10-2010 - 23:49
Edmond Mellina nous retransmet des photos du Canada, concernant son fils ( les photos prochainement):
"A prés de 43 ans, le fils se met au cyclo-cross pour préparer la saison 2011, je crois qu'il a été frustré de ne pas pouvoir faire plus de compétition cycliste du fait de la poursuite des études d'ingénieur, et à présent on dirait un vrai cadet, mais je crois que c'est dans son tempérament, étant gamin, il se donnait
toujours à fond dans tout ce qu'il entreprenait, au moment de Roland Garos, il fallait s'équiper en tennismen, pendant le tour de France, il enfilait l'un de mes maillots Mercier ( à 8 ans), il faut dire que c'était des maillots en laine qui avaient beaucoup feutré, et moi à l'époque j'était taillé comme une arbalette, jétais en forme, mais à présent: j'ai les formes avec ''pancha" .
Donc voilà un Mellina qui fait du vélo au Canada, mais moi ce n'était pas une discipline ( le cyclo-cross) qui me plaisait".
Edmond Mellina
05-10-2010 - 09:09
A prés de 43 ans, mon fils se met au cyclo-cross pour préparer la saison 2011, je crois qu'il a été frustré de ne pas pouvoir faire plus de compétitions cyclistes du fait de la poursuite des études d'ingénieur. A présent on dirait un vrai cadet, c'est dans son tempérament. Gamin, il se donnait toujours à fond dans tout ce qu'il entreprenait. Au moment de Roland Garros, il fallait s'équiper en tennisman, pendant le Tour de France, il enfilait l'un de mes maillots Mercier (à 8 ans). Il faut dire que c'était des maillots en laine qui avaient beaucoup feutré, et moi à l'époque j'étais taillé comme une arbalète, j'étais en forme, mais à présent ! J’ai les formes avec « pancha».
Donc voilà un Mellina qui fait du vélo au Canada. De mon temps le cyclo-cross n'était pas une discipline qui me plaisait. Sans doute que je n’ai pas appris son importance pour la préparation d’un début de saison…Aujourd’hui, les jeunes sont mieux structurés dans les clubs. Les trois disciplines du vélo traditionnel, (cyclo-cross, piste, route) sont au menu du bagage cycliste de tout jeune. L’utilité de les pratiquer fait partie du programme pour s’aguerrir et prendre de l’expérience. Ensuite chacun se dirigera vers celle qui lui conviendra suivant ses capacités.
Amitiés, Edmond